Comment aider un proche à arrêter de fumer

1671 0

Comment arrêter de fumer : se faire aider par ses proches


L'importance des proches pour réussir à arrêter de fumer

L’importance des proches pour réussir à arrêter de fumer

A partir du moment où un fumeur a pris la décision d’arrêter, il a beaucoup plus de chances d’y parvenir avec l’aide et le soutien de ses proches. Ne sous-estimez pas le rôle que vous pouvez jouer pour accompagner un fumeur vers l’arrêt de la cigarette. Voici quelques conseils pour aider un proche à arrêter :

 

Pour aider un proche à se préparer :

1) Respectez le fait qu’il est responsable. Il décide de quand, comment et pour combien de temps. C’est un challenge qui lui est personnel. Vous êtes là pour aider et non pas pour imposer votre point de vue. Demandez de quelle manière vous serez le plus utile. Arrêter est différent pour chaque fumeur.

2) Félicitez-le de vouloir arrêter de fumer et ce pour n’importe quelle période (jours, semaines ou mois).

3) Aidez-le à trouver des moyens de faire face à l’envie de fumer. Il faut remplacer le tabac par des substituts et se distraire, notamment dans les moments clés : les premières minutes le matin, après un repas,…
Exemples:
– Appelez quelqu’un jusqu’à ce que l’envie de fumer passe.
– Quittez un endroit qui donne envie de fumer (une soirée pleine de fumeurs, un rendez-vous stressant, etc).
– Allez faire le tour du pâté de maisons.
– Trouvez une autre addiction, moins dangereuse : des bonbons à sucer, des pailles à mâcher.

4) Aidez-le à enlever tout ce qui peut lui rappeler la cigarette et à nettoyer tout ce qui sent le tabac (tapis, rideaux, voiture, etc).

 

Pour aider pendant les premiers jours d’abstinence :

5) Rappelez-lui que les symptômes qui suivent l’arrêt partiront quand le corps se sera débarrassé de la nicotine. Parmi ces symptômes, on trouve par exemple des difficultés pour dormir, un manque de concentration, de l’anxiété. Dès lors, si le fumeur qui vient d’arrêter est grincheux, ne le prenez pas personnellement. Ca s’arrange en général au bout de deux semaines.

6) Soyez prudents. Évitez de juger, vous énerver ou en rajouter.

7) Aidez-le à ne pas stresser.

 

Pour aider sur le long terme :

8) Soyez là pour la grande traversée. Félicitez-le au fur et à mesure, arrêter de fumer est une grande étape ! Faites-lui comprendre qu’il peut vous parler n’importe quand et à chaque fois qu’il a besoin d’entendre des paroles encourageantes.

9) Ne doutez pas de sa capacité à arrêter. Votre confiance lui montre qu’il peut y arriver.

10) Ne lui demandez pas systématiquement s’il a  rechuté. Il n’a pas besoin qu’on lui rapelle en permanence. C’est assez dur comme ça.

 

Si l’ex-fumeur rechute…

– Ne partez pas du principe qu’il va recommencer à fumer comme avant.
– Continuez à le soutenir et l’encourager dans sa démarche. Il n’a pas échoué. Il apprend à arrêter, cela prend du temps et demande des compétences. A chaque fois qu’il essaye, c’est un pas en avant. La plupart des gens qui tentent d’arrêter s’y reprennent à plusieurs fois avant de réussir.
– Aidez-le à comprendre ce qu’il l’a poussé à rechuter et prévoyez avec lui ce qu’il fera la prochaine fois qu’il se trouvera dans cette même situation.

 

Si vous êtes fumeur…

– Ne pas fumer devant celui qui a arrêté.
– Ne pas laisser ses cigarettes, briquets et allumettes dans un endroit visible.
– Ne pas proposer à celui qui a arrêté de fumer une cigarette, même pour rire. Jamais !

 

Si vous n’êtes pas fumeur…

– Ne portez pas de jugement sévère. Ne lui faites pas la morale. Comprenez qu’arrêter de fumer est quelque chose de très dur. Essayez de voir la chose du point de vue du fumeur. L’habitude de fumer est pour lui comme un vieil ami qui a toujours été là dans les moments difficiles.

About The Author