Arrêter de fumer grâce aux réseaux sociaux

936 0
arrêter de fumer avec les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux peuvent-ils nous aider à arrêter de fumer ?  


Selon un proverbe africain, “il faut tout un village pour élever un enfant”. On pourrait également dire qu’il faut tout un village pour aider quelqu’un à se libérer d’une dépendance à la cigarette. A l’ère digitale, on a la chance d’avoir ce village à portée de claviers : grâce aux réseaux sociaux. 

Le pouvoir des réseaux sociaux

On ne réalise pas encore l’incroyable pouvoir des réseaux sociaux – une technologie relativement nouvelle.  Alors que de plus en plus d’individus et d’entreprises utilisent cette forme de communication, on commence à comprendre leur potentiel et l’influence qu’ils peuvent avoir sur notre manière d’interagir, d’apprendre, de dépenser voire de se soutenir les uns les autres. 

La rapidité de développement et la portée géographique des réseaux n’est en aucun cas comparable à ce que l’humanité a précédemment connu. Les entreprises et établissements du secteur médical bénéficient dès lors de nombreuses opportunités pour atteindre une grande partie de la population. Cela change la donne, notamment pour ceux qui ne sont pas en bonne santé et qui fument.

Nous savons que le regard de l’autre et la pression sociale influencent fortement nos comportements. D’ailleurs, l’industrie du tabac en a profité à ces débuts. Avec les réseaux sociaux, les rôles sont inversés. On peut utiliser les mêmes outils pour guider les individus vers une vie sans tabac.

De premièrees études suggèrent que les réseaux sociaux peuvent aider les fumeurs à arrêter

Les réseaux sociaux représentent un nouveau levier pour soutenir les fumeurs qui souhaitent arrêter la cigarette, notamment les plus jeunes.

Nous ne pouvons pas encore affirmer que les réseaux sociaux aident les fumeurs à arrêter mais on commence à avoir des quelques preuves scientifiques. D’après une étude de 2012 réalisée par la Canadian Cancer Society, une campagne sur les réseaux sociaux a permis à 32% des participants à arrêter de fumer avec succès contre 14% avec une méthode plus traditionnelle de ligne d’écoute téléphonique, Smokers’ Helpline. L’étude prouve que pour ceux qui veulent arrêter, les réseaux sociaux et les formes de communication digitales peuvent servir de complément à un réseau de soutien préexistant.

Récemment, l’OMS rapportait qu’environ 22% de la population mondiale en 2010 fument alors qu’il s’agit toujours de la plus grande cause de mort évitable dans le monde. Bien que le nombre de fumeurs diminue, quels seront les chiffres si on promeut l’arrêt de la cigarette sur les réseaux sociaux ? Peut-on affirmer que les chiffres seront meilleurs en ajoutant de nouvelles méthodes innovantes pour soutenir les fumeurs qui veulent se libérer de leur dépendance ?

Secteur médical et réseaux sociaux

Si les réseaux sociaux peuvent servir à communiquer les dangers de la cigarette à un public plus important, il est de même pour le reste du secteur médical. Par exemple, si un patient traité dans un hôpital renommé se plaint sur les réseaux sociaux des médecins et du personnel de l’hôpital, tous ceux qui le suivent seront au courant et auront aussi l’opportunité de partager l’information. Cette révolution force à la transparence et peut atteindre la réputation d’un établissement mais aussi le responsabiliser dans ses choix. De quelle manière les établissements hospitaliers vont-ils évaluer suite à cette nouvelle donne ? Plus généralement, va-t-on changer son rapport à la santé lorsqu’on est constamment regardé à travers ce microscope digital qu’est internet  ? De plus, que peuvent apprendre les individus et les spécialistes du secteur médical à partir des informations disponibles dans notre nouveau monde connecté ? 

Sources :

http://ntr.oxfordjournals.org/content/early/2015/06/03/ntr.ntv119.abstract?keytype=ref&ijkey=zzRtTDteA3ODtvT
http://arabhealthmagazine.com/social-media-for-healthcare-kill-or-cure
http://theconversation.com/can-social-media-help-you-quit-smoking-44170
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs339/en
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/trends-tobacco-use/en

About The Author